Démocratie participative / Demucrazia participativa

Demucrazia participativa : L’evoluzione di l’andatura

Mis en ligne le

A demucrazia participativa era è ferma oghje, un puntellu maiò di a nostra andatura.
Durante quattr’anni, avemu amparatu inseme issa pratica. Avemu fattu inseme tante è tante cose pè i nostri quartieri. Mà sapemu dinù chì, quì è quallà, pudemu fà megliu è andà al di là.

Des mois d'apprentissage nous ont amené à faire un point sur la vie des conseils. Vous nous avez fait part de vos remarques, de vos déceptions parfois, de vos attentes et surtout, vous avez confirmé votre envie de mener vos projets à terme.

La démocratie participative est avant tout une démarche partagée.

C'est resserrer les liens entre la vie des quartiers et les lieux de décision, notamment le conseil municipal. C'est également mieux vivre ensemble tous les jours, dans toute la ville.

Nous étions 80 personnes, de tous les quartiers de Bastia lundi 26 mars à la salle polyvalente de Lupinu.
À la tribune, Le Maire de Bastia Pierre Savelli, son adjoint délégué à la démocratie participative, à la vie associative et à la politique de quartiers, Didier Grassi et les services de la Ville.

Ils ont présenté les nouveaux outils de la démocratie participative, issus de cet apprentissage commun et des attentes exprimées.

À l'ordre du jour, la charte de la démocratie participative revisitée, le budget participatif et une application mobile de proximité.

Voilà donc un résumé des échanges :

1/ La charte de la démocratie participative

Votée en 2014 et renouvelée en novembre 2017, la charte de la démocratie participative bastiaise est un document permettant à la Ville et aux habitants de pouvoir se saisir de la démarche, de la comprendre et de la faire évoluer. Elle est un outil passerelle qui aide à mieux communiquer et agir ensemble. Aujourd'hui, la municipalité travaille pour une démocratie éclairée et au plus proche des aspirations de ses concitoyens.

2/ Le Budget participatif

Plusieurs phases permettront d'aboutir à la validation et à la mise en œuvre des projets :

  • 1. Recueil des projets : un appel à projets sera effectué et fera l'objet d'une campagne de communication. L'Arnia, maison de la citoyenneté, pourra être utilisée comme outil d'aide à l'émergence ou à la formalisation des projets.
  • 2.Etude financière et technique des projets par les services municipaux (les directions techniques étudient et chiffrent les projets selon leur thématique et vérifient la faisabilité).
  • 3. Avis des conseils de quartier, l'ensemble des projets est présenté et soumis à débat au sein des instances participatives.
  • 4. Choix des projets à soumettre aux bastiais via un comité de suivi qui procèdera à une sélection des projets en fonction de l'évaluation financière et technique des services municipaux et de l'avis des Conseils de quartier.
  • 5. Les projets ainsi sélectionnés seront soumis à une consultation des bastiais via le site de la ville. Au terme de la démarche, les projets choisis seront soumis au vote du Conseil Municipal de la Ville. Un comité de suivi composé d'élus, de témoins et de délégués des conseils de quartier sera chargé de suivre le déroulement de la procédure. Les grands projets ou investissements portés par la ville pourront prévoir une possibilité d'intervention des conseils de quartier sur la définition et le choix d'aménagements finaux (mobiliers urbains, espaces verts, choix, d'essences...) dans le cadre d'une partie du budget de l'opération.

Cette opération a fait l'objet de plusieurs questions lors de cette soirée. Certains se sont questionnés sur la façon dont nous allions mettre en place le budget participatif, et si cela relevait d'un financement d'investissement ou de fonctionnement. Ce nouveau processus est donc inscrit dans un crédit d'investissement à hauteur d'un montant de 150 000€ qui a été acté au budget annuel de la ville.

Des membres des conseils de quartiers se sont également interrogés sur la place qu'ils occuperaient dans cette mise en œuvre. Il est évident que sans ces personnes mobilisées depuis 2014, nous n'aurions pas pu obtenir les résultats d'une démarche qui ne cesse de croitre et de proposer de nouvelles perspectives. C'est pour cela que tous les conseils de quartiers seront des ambassadeurs de cette opération. Lors de la campagne d'information et de communication, les conseils accueilleront les bastiais pour les épauler dans la mise en forme des idées afin qu'elles deviennent des projets.

3/ Bientôt une nouvelle application mobile de proximité

Il s'agit bien d'un nouvel outil numérique de proximité visant à mettre en contact direct les citoyens, les élus et les services de la Ville, sous forme d'une application sur smartphone (Androïd/iOS). Elle sera évidemment gratuite.

Elle est déjà utilisée et approuvée dans d'autres villes comme Biarritz et Anglet notamment. À travers 5 fonctionnalités principales (Proposer un commentaire positif ou négatif, alerter sur un danger dans l'espace public, proposer un projet ou questionner la mairie) elle est avant tout une manière supplémentaire, directe et ouverte de mieux communiquer entre citoyens impliqués dans la démocratie participative mais aussi avec les services de la ville.

L'application s'utilise de manière intuitive. La partie " J'imagine " consiste à donner libre voix aux habitants, à travers une idée, une proposition, un projet qui peuvent être retenus par le collectif citoyen de manière à servir l'intérêt général et le cadre de vie commun. Les habitants pourront à leur tour donner leur avis sur les idées proposées. Il est important de signaler que la mairie peut aussi proposer des projets et des consultations sur cette application pour les citoyens, qui pourront eux aussi donner leur avis. La partie " Je questionne ", comme son nom l'indique sert à questionner les élus et les services de la ville sur diverses problématiques. Enfin la dernière partie importante " J'alerte " sera utilisée pour prévenir en cas de problèmes, incidents, intempéries, etc...

Cette application a soulevé de nombreuses questions dans l'assistance.

Deux axes se dégagent :

  • La peur d'une coupure du lien social à cause de l'usage numérique.

Il est rappelé que l'application sera gérée quotidiennement par les services de la ville. Elle sera animée et modérée. Elle sert à créer un canal de communication supplémentaire et n'a pas vocation à remplacer la tenue des réunions de quartiers. Par ailleurs Didier Grassi rappelle que la matérialisation des projets proposés via l'application se fera toujours in fine lors d'une séance publique.

  • La disponibilité et la difficulté d'usage de l'application.

L'application est uniquement disponible sur smartphone, sur les plateformes Androïd et iOS, et est gratuite. Les pages " quartiers " du site web de la Ville de Bastia permettront à chacun de suivre les projets en cours dans le cas où il ne serait pas possible pour certains de télécharger l'application. Des séances de formation à l'utilisation de l'application seront proposées dans les conseils de quartier.

Didier GRASSI
Directeur des Etudes et des Stages Adjoint, chargé de Communication
de l'Institut Régional d'Administration de Bastia

Courriel : didier.grassi@ira-bastia.gouv.fr

Quai des Martyrs de la libération - BP 317 - 20297 BASTIA Cedex - 04.95.32.87.00 - fax : 04.95.31.06.43
Visitez notre site internet :
www.ira-bastia.fr

Dans un souci de développement durable, merci de vérifier que vous avez vraiment besoin du ou des documents de ce message en version papier, avant de les imprimer.