Art et Culture / Arte è Cultura

Parole Vive in Bastia

Mis en ligne le

, .JPG 1.3Mo ()

L'association Une minute de soleil en plus présente en partenariat avec le réseau des bibliothèques de la ville de Bastia des conférences-débats, des projections et des spectacles...

Programme

Mardi 16 mai, 18H15, Jardin de la bibliothèque centrale

Conférence - débat

Comment sortir de l’impasse économique ?

Par Christophe RAMAUX, économiste, maître de conférences à l'Université Paris I, chercheur au Centre d'Économie de la Sorbonne.

Entrée libre

Mercredi 17 mai, 18H15, Studio Cinéma

Projection - débat 

Travail au noir,  film de Jerzy SKOLIMOWSKI (Grande Bretagne, 1982)

Prix : 6 €  Adhérents : 4 €

Jeudi 18 mai, 18H15, Jardin de la bibliothèque centrale

Conférence - débat

Un monde sans esprit. Comment en sortir ? par Roland GORI, psychanalyste, professeur émérite de psychologie et de psychopathologie clinique à l'Université Aix - Marseille

Entrée libre

Vendredi 19 mai, 18H15, Médiathèque de l’Alb’Oru

 

Conférence - débat

Démocratie et santé : pour une politique du soin, par Marie-José Del VOLGO, directrice de recherches en psychopathologie clinique, maître de conférences à la Faculté de médecine Université Aix Marseille, praticien hospitalier à l’AP-HM Hôpital Nord à Marseille.

 Entrée libre

Samedi 20mai, 18H15, Théâtre du Lycée Jeanne D’Arc

Spectacle de et par Albert MESLAY, humoriste

Je délocalise

Prix : 15 €  Adhérents : 10 €  Jeunes, chômeurs et RSA : 5€

Renseignements/Réservations : 04 95 32 47 75 ou 06 81 31 10 19

uneminutedesoleil@neuf.fr et Facebook Parole Vive

 

Mardi 16 mai, 18H15, Jardin de la bibliothèque centrale, rue Favalelli

(En cas d’intempéries, repli à l’intérieur de la bibliothèque)

Conférence - débat

Comment sortir de l’impasse économique ? par Christophe RAMAUX, économiste, maître de Conférences à l'Université Paris I, chercheur au Centre d'Économie de la Sorbonne.

La grande crise que nous connaissons depuis 2008 marque la faillite du néolibéralisme. Mais par quoi le remplacer ? C'est ici que le bât blesse : il ne semble pas y avoir d'alternative cohérente à lui opposer. Christophe RAMAUX soutient que cette alternative existe pourtant, qu'elle est déjà là sous nos yeux et nos vies quotidiennes : c'est l'État social dont le fondement politique est la démocratie. Mais comment penser celui-ci ? Pourquoi y a-t-il lieu de réhabiliter la dépense publique et la légitimité même de la dette publique ? Comment envisager un nouvel âge écologique pour l'État social ? Comment le penser face à la mondialisation et la construction néolibérale de l’Europe ? Autant de questions qui seront évoquées à l'occasion de cette conférence".

Entrée libre

Mercredi 17 mai, 18H15, Studio Cinéma

Projection-débat

En partenariat avec Studio Cinéma Action

 

Travail au noir, film de Jerzy SKOLIMOWSKI (Grande Bretagne, 1982)

Durée : 1h37

Avec Jeremy Irons, Eugene Lipinski, Jiri Stanislav…

Début décembre 1981. Quatre ouvriers polonais débarquent à Londres pour le compte d'un riche compatriote qui fait rénover à bon compte sa demeure en les embauchant au noir. Les travaux sont censés durer un mois et les quatre hommes doivent pour cela toucher l'équivalent d'un an de salaire dans leur pays. Le contremaître, Novak (Jeremy Irons), est le seul à comprendre l'anglais et il se charge de tous les rapports avec l'extérieur. Le 12 décembre, il apprend par la radio que l'état d'urgence est décrété par le général Jaruzelski, que Solidarnosc est interdit et que les militants syndicaux se voient arrêtés en masse. Il décide de cacher cette information à ses camarades afin que ceux-ci ne quittent pas précipitamment le chantier pour rejoindre leurs proches…

Prix : 6 €  Adhérents : 4 €

Jeudi 18 mai, 18H15, Jardin de la bibliothèque centrale rue Favalelli

 

(En cas d’intempéries, repli à l’intérieur de la bibliothèque)

Conférence - débat

Un monde sans esprit, comment en sortir ? par Roland GORI, psychanalyste, professeur émérite de psychologie et de psychopathologie clinique à l'université Aix - Marseille

Dans le clair - obscur des crises politiques naissent les monstres. Les meurtres de masse de DAESH nous aveuglent sur leur signification politique.  Ils naissent du « vide » culturel d'un monde politique sans esprit, d'un monde où les techniques sont devenues folles, d'un monde qui se nourrit des surenchères de la haine et du désespoir. Ils sont les rejetons d'un monde en décomposition culturelle.

Face au désœuvrement, face à la désolation, ne faut-il pas, comme le suggère Roland GORI, réhabiliter le champ du politique, restituer à la parole une place centrale qu’elle a perdue au profit d’une vision du monde économique et technique ?

Entrée libre

 

Vendredi 19 mai, 18H15, médiathèque du centre culturel Alb’Oru

Conférence - débat

Démocratie et santé : pour une politique du soin par Marie-José Del VOLGO, Directrice de recherches en psychopathologie clinique, Maître de Conférences à la Faculté de médecine Université d’Aix Marseille, Praticien hospitalier à l’AP-HM Hôpital Nord à Marseille.

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère, celle du numérique. La connexion est devenue notre nouvelle manière de vivre, elle serait aussi une nouvelle manière de soigner. Ainsi l’avenir des soignants risque d’être celui d’employés, d’ouvriers des grands moteurs de recherche. Aujourd’hui le temps consacré aux techniques et aux machines ne cesse de croître aux dépens de la relation humaine. De plus les économies de santé viennent s’insérer à la perfection dans cette évolution de la médecine et du soin, tendant ainsi à faire oublier l’essence même du soin qui est avant tout d’accueillir la vulnérabilité.

Face à ces dangers, des choix de société ne s’imposent-ils pas ? N’est-il pas urgent de poursuivre un débat démocratique sur la santé et le soin ?

Entrée libre

Samedi 20 mai, 18H15, théâtre du Lycée Jeanne D’Arc

One man show

Je délocalise, de et par Albert MESLAY

Après plus de 300 représentations de « L’Albertmondialiste », dont une très appréciée en 2012 à Bastia, Albert MESLAY a finalement cédé à la tentation de la délocalisation.
 Dans un souci de rentabilité et de compétitivité il a décidé, pour son nouveau spectacle, de s’entourer d’auteurs comiques issus de pays émergents... De préférence à monnaie faible !
 « Je délocalise » est un spectacle coécrit entre autres avec un humoriste Grec ayant accepté d’étaler le paiement de son sketch sur 5 ans, un jeune comique Tibétain qui vient de terminer son BTS Force de vente, un réfugié climatique du Bengladesh, ex-paysan sans terre, reconverti dans le stand up... Autant de talents aussi productifs qu’exotiques, pour un résultat hilarant.
 « Je délocalise » est sans nul doute le premier spectacle adapté à la crise.

 

Prix : 15 €  Adhérents : 10 €  Jeunes, chômeurs et RSA : 5€

Renseignements - réservatios : 0495324775 ou 0681311019

Page Facebook Parole Vive