SCONTRI CORSICA/CHEBECCU

Mis en ligne le

, .JPG 82Ko ()

« QUAND LES LITTÉRATURES ABOLISSENT LES FRONTIÈRES »
U Marti u 26 di settembre, 5 ore è mezu di sera ind’è l’auditoriu di u Museu di Bastia

SCONTRI CORSICA/CHEBECCU

Da u 26 à u 28 di settembre, i prufessori Lise Gauvin di l’Università di u Chebeccu è François Paré di l’Università di Waterloo (Ontario) seranu ricevuti in Corsica, l’iniziativa bella hè purtata da u Centru Culturale Universitariu è u Serviziu di e Rilazione internaziunale di l’Università di Corsica.

Issu sughjornu cirnese hè u fruttu di scambii fruttiferi in quant’à e « Les littératures de résistance », allestitu à u Salon du Livre de Montréal da l’Associu di l’editori corsi è l’edizione Mémoires d’encrier.

A Cità di Bastia primurosa assai di isse prublematiche, si vole accoglie u primu scontru in grembiu à l’anzianu Palazzu di i Guvernatori, scontru bellu chì venerà à sugillà a seconda ghjurnata di Linguimondi chì porta nantu à « Lingua Corsa è Cullettività unica ».

Du 26 au 28 septembre, les professeurs Lise Gauvin de l'Université du Québec et François Paré de l'Université de Waterloo (Ontario) seront reçus dans notre île à l’initiative du Centre Culturel Universitaire et du service des Relations internationales de l’Université de Corse.

Ce séjour est le résultat d’un échange fécond lors du débat sur « Les littératures de résistance », organisé au Salon du Livre de Montréal par l'Association des éditeurs corses et les éditions Mémoires d'encrier.

À truvacci in Bastia u marti u 26 di settembre à 5 ore di sera (Auditoriu di u Museu)

 

BASTIA : Mardi 26 septembre à partir de 17 heures à l’auditorium du Musée (Place du donjon, La Citadelle)

« Littérature et références nationales »

Lise GAUVIN

« Les littératures francophones fonctionnent … selon une double forme d’institutionnalisation, celle qui les relie à l’espace d’origine et celle qui les rapproche du champ littéraire français hexagonal, dont elles constituent parfois, comme c’est le cas pour la littérature antillaise, une sorte d’avant-garde tumultueuse. La question des relations écrivains-publics touche donc à la fois au statut des littératures francophones et aux formes qu’elles privilégient. »

François Paré

L’avenir des littératures minoritaires est-il assuré?

Poser le problème de la transmission intergénérationnelle dans les littératures de moindre diffusion dans ce premier quart du XXIe siècle. Partout en Occident, des institutions littéraires distinctes sont apparues dans toutes les marges des littératures dominantes : programmes universitaires, maisons d’édition, centre culturels, associations, structures de légitimation (enseignement, prix littéraires, etc…). Ce legs de toute une génération de militants des années 1970-1990 est-il durable? Exemples au Canada francophone, dans les littératures autochtones du Québec et du Mexique. Comparaisons avec la Corse et l’Occitanie.