Musée de Bastia

Connaissez-vous le Musée de Bastia ! Et ses jardins suspendus ?

Le Musée de Bastia

Depuis le 25 juin 2010,

le Musée d'histoire de Bastia propose aux visiteurs de découvrir dans les salles rénovées du Palais des Gouverneurs génois, son parcours permanent, fruit de 10 ans d'élaboration.

La présentation permanente est thématique. Trois axes principaux orientent le discours : l'urbanisme, le poids politique, social et économique de la ville et sa richesse intellectuelle et artistique. 

Bastia, capitale de la Corse génoise, reste le plus vaste ensemble urbain de cette période.

Elle est également la ville corse qui compte le plus grand nombre d'édifices religieux d'époque baroque. Enfin, elle demeure l'exemple le plus réussi d'une expansion citadine et industrielle en Corse au XIXe siècle.

Ces atouts politiques et économiques l'ont naturellement dotée d'une élite intellectuelle dont le rayonnement s'est étendu sur toute la Corse.

 

D'un musée à l'autre : histoire d'une institution

La création d'un musée à Bastia remonte à plus d'un siècle. En 1898, la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse décide de rassembler des collections géologique, minéralogique et archéologique et obtient quelques salles au Théâtre de Bastia pour les y installer.

Au début du 20ème siècle, le musée devient municipal et les collections sont développées.

En 1922, il est transféré à la caserne Marbeuf, et prend l'appellation de « Musée Corse de Bastia ». Pillé sous l'occupation, il perd alors une grande partie de ses collections et toutes ses archives.

En 1952, le « Musée d'Ethnographie Corse » lui succède et est installé au sein du palais des gouverneurs génois. Ce nouvel établissement s'intéresse plus particulièrement à l'ethnographie rurale, mais intègre les collections rescapées du précédent et les thématiques abordées sont diverses.

Les collections ne cessent de croître avec, comme temps forts, l'intégration officielle de 70 peintures de l'ancien musée en 1956 et le legs de la collection Carlini en 1973.

Mais, peu à peu, la présentation vieillit et le musée répond difficilement aux nouvelles exigences du public. Il est donc décidé de le rénover et de l'agrandir en reconstruisant les parties du palais détruites lors de la dernière guerre.

En 1997, l'ouverture du musée régional d'anthropologie de Corte achève de rendre caduque la vocation ethnographique du musée de Bastia. Le discours du musée se recentre alors sur l'histoire de la ville.

En 2004, un nouveau programme scientifique et culturel du musée voit le jour, ouvrant la voie au chantier des collections, aux campagnes de restauration des œuvres et à un important travail d'enrichissement des collections.

Un bâtiment rénové

En 2004, le chantier de rénovation du palais des gouverneurs a été confié au cabinet d'architectes parisiens C+D, Daniel Cléris et Jean-Michel Daubourg.

Le musée dispose d'un emplacement inégalé : une forteresse surplombant la mer et le Vieux port, à l'endroit même où fut édifié le tout premier bâtiment de la ville. Hormis la destruction d'une partie des ailes nord et ouest en 1943, le bâtiment a peu évolué depuis l'époque génoise, et a ainsi conservé son atmosphère ancienne.

Le projet comportait deux volets principaux : la réhabilitation des parties anciennes de ce monument historique, et la reconstruction de façon contemporaine des ailes partiellement détruites lors de la dernière guerre, en adéquation avec l'affectation muséale du bâtiment.

Il s'étend sur 8 213 m² dont 1 345 m² de construction neuve.

De nouveaux équipements ont ainsi été créés afin de permettre au Musée de développer son action : hall d'accueil, salles d'exposition temporaire, auditorium, atelier pédagogique, réserves grand format, centre de documentation...