Éducation

Dans une société de plus en plus éclatée, où les valeurs collectives ne sont plus ni la règle, ni la référence, l’acte éducatif est plus que jamais nécessaire et le rôle des pouvoirs publics primordial en la matière. C’est pourquoi l’ensemble des politiques publiques menées par notre mandature inclut la dimension jeunesse.

Eriger la formation et l'éducation en priorité en permettant à chaque enfant de bénéficier d’une offre éducative de qualité

La création de la journée petite enfance / Ghjurnata prima zitellina organisée par la municipalité depuis 2016 témoigne de la volonté de la commune de s’investir pleinement dans cette politique éducative. Cette journée en direction des professionnels et du grand public permet d’échanger sur des problématiques éducatives en présence de spécialistes de la petite enfance.

Pè i ciucci  

Dès notre arrivée, une raison conjoncturelle, la réforme des rythmes scolaires nous a poussés à penser plus globalement le projet éducatif de notre municipalité et à prendre en compte différemment l’éducation des petits et des tout-petits. Au-delà de cette réforme, nous avons, par nos actions, amélioré la qualité de l’offre éducative dans son ensemble (activités périscolaires, restauration scolaire, carte scolaire…).

L’aménagement des rythmes scolaires basé sur la gratuité, l’équité et la qualité

Depuis septembre 2014, des ateliers éducatifs assurant l’équité, la gratuité et l’accès à la culture sont organisés dans toutes les écoles maternelles et élémentaires, en cohérence avec le Projet Educatif et Territorial. Chaque année, un appel à projets est lancé par la collectivité pour permettre à une trentaine d’associations de mettre leur savoir-faire au service des écoliers bastiais, aux côtés du personnel municipal d’animation (dont notre collectivité cherche à assurer progressivement une certaine  pérennisation des emplois), et des enseignants  qui ont souhaité participer au dispositif.

L’ARS s’inscrit dans une démarche de concertation à travers un Comité de suivi qui réunit deux fois par an tous les acteurs de la communauté éducative : parents, enseignants, directeurs d’école et corps d’Inspection, associations, personnel municipal.

Pour faire suite à l’élection présidentielle et au décret permettant le retour à la semaine de quatre jours, le Comité de suivi du 28 juin 2017 a été l’occasion de réfléchir au devenir de l’ARS. Une enquête auprès des parents d’élèves pour recueillir leurs souhaits en matière d’organisation du temps périscolaire pour 2017/2018 a donc été organisée : l’ensemble des conseils d’écoles et plus de 80% les parents se sont prononcés pour le retour à la semaine des quatre jours.

Malgré des animations et des intervenants qui ont permis à quelques 2200 élèves par an de participer à des ateliers gratuits et de qualité, la rentrée 2017 se fera sans aménagement des rythmes scolaires.

Une nouvelle sectorisation au service de la mixité sociale

Les périmètres scolaires de la commune (qui déterminent l’affectation des élèves dans une école de secteur en fonction de l’adresse des parents) ont été déterminés en 2004, et modifiés par un avenant partiel en 2011.

Notre collectivité a souhaité refonder la sectorisation pour mieux prendre en compte les changements intervenus tant en terme de flux de populations que d’urbanisation.

Un bureau d’étude a ainsi été mandaté en 2017 pour réaliser une actualisation de la sectorisation visant à équilibrer les effectifs des écoles, favoriser la mixité sociale et répondre aux diverses attentes des familles.

L’amélioration du service de restauration et de garderie

Notre municipalité a souhaité intégrer davantage de produits issus de circuits courts dans les menus de la restauration pour :

- Garantir une alimentation de qualité

- Sensibiliser les enfants aux produits frais et/ou identitaires et au développement durable

- Participer au développement de la filière agricole locale.

A l’heure actuelle, l’utilisation des produits issus de circuits courts représente 13% de la masse financière du marché alimentation. L’intégration de tous les produits frais (la totalité des viandes, légumes, fruits, pain….) pourrait représenter une part significative, ce qui serait conforme à l’objectif fixé par le gouvernement à l’horizon 2017 et aux préconisations du Groupe d’Etude des Marchés de la Restauration Collective et de la Nutrition (GEMRCN) dans le cadre du Plan National Nutrition Santé (PNNS) auquel notre collectivité adhère depuis le 1er mars 2011.

Le nouveau marché public de denrées alimentaires prend en compte cette volonté d’intégrer davantage de produits issus de circuits courts en sollicitant largement les producteurs locaux.

Par ailleurs, pour répondre aux attentes des familles, des doubles services supplémentaires ont été mis en place en cantine depuis 2015 et la production de la cuisine centrale a atteint le seuil des 1 700 repas par jour.

De la même façon, la capacité d’accueil en garderie a été optimisée de façon sensible, en fonction des locaux disponibles dans les écoles afin de répondre à une demande importante des parents.

Le développement de projets innovants pour réduire la fracture numérique

Dès 2014, dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires, nous avons eu le souci de mettre en place des ateliers tournés autour du numérique et de la programmation.

Un premier plan de numérisation des écoles a été initié en 2016 qui réalise l’équipement de toutes les classes élémentaires en Tableau Numérique Interactif accompagné d’un ordinateur portable. Un deuxième plan est mis en œuvre pour que toutes les classes maternelles puissent bénéficier également de cet équipement, pour que des tablettes numériques viennent en complément des TNI à l’école élémentaire et également pour développer des espaces numériques de travail (ENT). Au total, toutes les écoles seront équipées de tablettes et ENT en 2019. 

A la fin de l'année 2018, verra le jour la Maison des sciences, qui aura une triple dimension :

- éducative (contribuer au développement de la culture scientifique et expérimentale auprès des scolaires)

- sociale (en s'inscrivant dans le quartier et en s'ouvrant aux associations)

- prospective et futuriste (autour du développement durable et de l'intelligence artificielle.

La rénovation des écoles de la ville

Plus généralement, dès notre arrivée nous avons constaté l’état de dégradation avancée d’un grand nombre de bâtiments scolaires. Dès lors, Ivana Polisini, adjointe à la politique éducative s’est engagée à rénover une école tous les deux ans au cours de notre mandat :

La restructuration de l’Ecole Calloni 

Les travaux relatifs à la restructuration du groupe scolaire Calloni se sont achevés en septembre 2017.

Cette restructuration d’importance (installation du centre de loisirs Calloni, création d’un nouvel espace pour la maternelle avec salle de motricité et cour de récréation agrandies, création de salle des maîtres, installation d’un ascenseur, création d’une nouvelle entrée pour la maternelle…) a été le fruit d’un travail de concertation avec les équipes enseignantes, l’Education Nationale et les parents d’élèves.

La rénovation de l'Ecole Gaudin

L’école Gaudin sera entièrement rénovée et restructurée en Pôle de l’enfance regroupant 1 crèche, 1 école maternelle et 1 école élémentaire, intégrée dans le projet de rénovation du centre ancien qui sera livré en 2019 et dont les travaux ont d’ores et déjà commencé.

En accord avec l’Education Nationale, la nouvelle école Gaudin sera dotée d’un projet novateur d’Ecole du numérique et des objets connectés.

En attendant les nouveaux locaux, en concertation avec l’Education Nationale et les parents d’élèves, la mairie a organisé le transfert provisoire de l’école Gaudin dans des locaux entièrement rénovés de l’école Venturi  et spécialement aménagés pour accueillir l’ensemble des classes de Gaudin, en conservant leur effectif et leur fonctionnement propres, au sein d’une entité totalement distincte de l’école Venturi.

Le projet de cantine à l'école Defendini

La construction de la cantine Defendini répond à un projet cohérent en innovant en termes de pédagogie et de développement durable, d'amélioration des conditions de travail des personnels et des coûts.

Le début des travaux aura lieu fin 2018.

La restructuration de l'Ecole Desanti

C'est le prochain grand chantier scolaire. 

Les locaux de l'école sont actuellement exigus et insuffisants. Pour donner de l'espace aussi bien à l'école maternelle qu'à l'école élémentaire, il est prévu, en étroite concertation avec l'équipe éducative, de rénover et aménager les deux logements de fonction vacants situés dans l'enceinte scolaire pour y créer des salles polyvalentes (bibliothèques, salle informatique...).