Patrimoine

Notre arrivée aux responsabilités a été l’occasion de bâtir une politique patrimoniale cohérente et valorisante pour Bastia en gardant à l’esprit que l’action patrimoniale a des obligations (l’entretien, la restauration des œuvres et des monuments) et des exigences (la pédagogie des lieux, l’accueil des publics nombreux et diversifiés).

 

Faire du musée de Bastia le grand Musée d’histoire de la Corse

 

En début de mandat une mission a été confiée à Jean-Marc Olivesi, conservateur de la Maison Bonaparte qui a confirmé la vocation du Palais des Gouverneurs à devenir, en raison de ses collections, et de la prééminence du site, le grand musée d’histoire de la Corse. Les manifestations nombreuses ont été des réussites. Nous ne pouvons les présenter toutes mais nous pouvons insister sur :

- Celles limitées dans le temps qui ont eu pour but d’attirer l’attention sur les collections et le dépôt : La bandera de la Corse indépendante, l’exposition consacrée à Pasquale Paoli, la présentation des derniers achats ;

- L’exposition temporaire « Corsica Genovese » à un niveau de qualité inédit pour la Ville. La mobilisation pendant la période a été considérable. Celle des chercheurs, conférenciers et contributeurs du catalogue (épuisé en un temps record), la mobilisation des associations patrimoniales qui ont rivalisé d’imagination et celle du public (hausse de la fréquentation). En 2017, l'exposition Secrets d'épaves a connu un succès tout aussi remarquable et attiré au sein du musée des publics nouveaux.

- Parallèlement, l’art n’a pas été négligé, la collection Fesch enfin exposée offre, dans la Salle Maggiore, un résumé saisissant de quatre siècles de peinture italienne. Des artistes contemporains sont invités pour des installations dans les espaces nus (entre autres, l’exposition Marcheschi en 2015) ou dans les salles temporaires (Christian Buffa en 2015 pour Aleria), le Centre Méditerranéen de la photographie, Chauders, Schiavo…

Au cours des trois ans, le Musée de Bastia est devenu un lieu ouvert, fréquenté, vivant et ses espaces locatifs sont sans cesse sollicités. Il faut rendre hommage à l’équipe et bien sûr au Directeur Sylvain Gregori qui a l’initiative et la maitrise des actions.

 

Revaloriser notre patrimoine hors musée pour mettre en exergue les richesses de notre ville     

 

La revalorisation du patrimoine de la ville passe évidemment par de nombreuses actions transversales : concerts, actions culturelles et pédagogiques etc. 

Néanmoins, des actions spécifiques sont menées dans le cadre de la politique patrimoniale. La Ville de Bastia est fière de son label « Sites et Cités Historiques » qui doit être défendu. Les manifestations organisées au cours des journées consacrées au Patrimoine ou pour des périodes plus longues dans les bâtiments reflètent une vision historique et identitaire nourrie des recherches érudites, respectueuse des traditions populaires et soucieuse du consensus.

Plus précisément, la municipalité s’est consacrée depuis 2014 à :

 

A la bibliothèque Prelà

 

La bibliothèque patrimoniale Prelà est fréquentée par les curieux et les chercheurs mais ses collections sont souvent méconnues. 

Sous l’égide de l’adjoint au patrimoine, Philippe Peretti, la municipalité a constaté que la bibliothèque patrimoniale n’ayant pas de salle d’exposition, il fallait lui permettre d’exposer ses ressources et de les mettre en valeur dans le cadre urbain. Le choix retenu a été de présenter les fonds de base de la bibliothèque avec participation du public jeune d’où l’organisation annuelle du « Livre ancien dans tous ses états ». La seconde édition (2017) prend un relief particulier avec la réhabilitation de la salle Prelà au théâtre, un colloque, un concert et la pose d’un buste de Tommaso Prelà sur piédestal sur le coin de la place (corner) du théâtre qui portera dorénavant le nom de Piazzetta Tommaso Prelà. Dans ce cadre, des ateliers de conservation préventive sont organisés par la ville et rassemblent jusqu’à 500 jeunes particulièrement les élèves du lycée Jean Nicoli. La presse nationale a fait un large écho à cette opération.

 

 Au patrimoine ecclésial

 

Le patrimoine ecclésial, propriété de la ville, est considérable. La Direction du patrimoine travaille avec méthode à partir des diagnostics fournis dans le cadre d’une convention avec des architectes des monuments historiques. Il ne faut pas se cacher l’ampleur de la tâche. Les travaux récents ont permis de restaurer des œuvres (le retable Bilivert à Saint-Roch, plusieurs antependiums, les stalles et l’orgue de Sainte-Marie) de parer à des urgences (charpente de Saint-Charles, corniches de la Conception…).

Cette année 2018 sera celle de :

- la restauration de l'Eglise Sainte Croix, les travaux ayant déjà démarré

- la rénovation de la façade des Noble Douze qui permettra enfin, l'achèvement des travaux de la Place du Donjon

- la transformation de l'Arsenal en salle d'exposition artistique