Petite enfance et jeunesse

Notre choix de parler de politique éducative n’est pas anodin : l’acte éducatif est multiple, et ne se cantonne pas à l’école même si elle est essentielle dans sa mise en œuvre. Le développement d’une offre jeunesse est ainsi un pan essentiel de notre politique éducative.

 

Conscients de la richesse que constitue notre jeunesse, nous avons eu à cœur dès notre arrivée de développer une offre de loisirs accessible à tous.

 

Notre investissement dans le Contrat Enfance Jeunesse

En ce sens, le Contrat Enfance Jeunesse (CEJ) est un contrat d’objectifs et de cofinancement signé entre la Caisse d’Allocations Familiales de la Haute Corse et la Ville de Bastia pour soutenir des actions essentielles en direction des familles à travers l’accueil des enfants jusqu’à 17 ans. Le  nouveau CEJ qui a été signé le 31 janvier 2017 s’étendra sur la période de 2016 à 2019.

Le CEJ a pour but de favoriser le développement et l’amélioration de l’offre d’accueil par une localisation géographique équilibrée des différentes structures d’accueil et une politique tarifaire adaptée permettant l’accessibilité des offres d’accueil pour les familles aux revenus modestes.

 

L'augmentation de l'offre d'accueil en centre de loisirs

Les 3/6 ans

Dans le même sens, nous avons permis l’installation du centre de loisirs (anciennement Pinellu) pour les 3/6 ans dans des locaux rénovés à l’école Calloni. Aussi, la mairie a passé une convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens avec l’association qui gère ce centre de loisirs pour pérenniser l’offre d’accueil et répondre ainsi aux demandes des familles.


La ville ne dispose que d’un centre de loisirs pour les 3/6 ans dans les quartiers sud, dans les locaux de l’école Calloni ; pour répondre à la demande des familles, il est prévu de créer un 2ème centre de loisirs en 2019 dans les locaux qui ont été rénovés pour accueillir provisoirement l’école Gaudin dans l’enceinte de l’école Venturi.

 

Les 6/13 ans

Le centre de loisirs, anciennement installé à l’école Gaudin, a été relogé de manière définitive au rez-de-chaussée de l’école Venturi, dans des locaux plus spacieux et entièrement rénovés, ce qui a permis une augmentation de la capacité d’accueil pour les 6/13 ans le mercredi après-midi et pendant les vacances scolaires.

 

Les cantines en centre de loisirs

Par ailleurs, le centre de loisirs de l’Arinella ne dispose pas de cantine in situ pour permettre aux enfants de prendre leur repas sur place : pendant les petites vacances, les enfants sont transportés vers la cantine de l’école Calloni (ce service n’a jamais été organisé pendant l’été, des repas froids étant livrés chaque jour au centre de loisirs). Depuis 2016, pour permettre aux enfants de bénéficier de 2 repas chauds par semaine, la mairie a pris en charge leur transport bi-hebdomadaire à la cantine Calloni.

Il est envisagé de réaliser une extension au centre de loisirs pour y aménager un espace cantine, ce qui créera des conditions optimales d’accueil des enfants en restauration sur place et supprimera les problématiques financières et organisationnelles des transports.

Le développement de séjours vacances à destination des 14/17 ans

Aucune offre d’accueil, périscolaire ou extrascolaire, n’a été organisée depuis 2009 pour les enfants de plus de 13 ans : pour pallier cette carence, notre collectivité a souhaité organiser des séjours vacances avec hébergement pour plus de 40 adolescents, dès l’été 2017, dans la région d’Evisa/Portu et au-delà de ce projet, de mettre en place un véritable plan d’actions envers la jeunesse.

Ce projet « séjours de vacances » s’inscrit dans une démarche sociale et éducative qui garantit :

-          l’ouverture et l’accès à tous pour favoriser la mixité sociale et culturelle

-          l’accueil des jeunes en situation de handicap

-          l’accessibilité financière pour toutes les familles au moyen de tarifications modulées en fonction des ressources

-          des activités éducatives variées et de qualité visant l’épanouissement et l’enrichissement personnel 

-       un espace d’éducation au « vivre ensemble » pour lutter contre le cloisonnement social et les discriminations

 

L'émancipation de la jeunesse

L’émancipation sociale et citoyenne de notre jeunesse a toujours été au cœur de notre projet politique.

 

Le plan de réussite éducative

Ainsi, dans le cadre du plan de réussite éducative, la création de Chantiers Jeunes Bénévoles pour les collégiens est un franc succès. Depuis 2015 la Mairie de Bastia, en partenariat étroit avec le Service Jeunesse et Sport de la Collectivité Territoriale de Corse et le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET), organise deux Chantiers Jeunes Bénévoles par an, à la Toussaint et aux vacances de Printemps, en faveur des collégiens bastiais.

Ces chantiers répondent à un réel besoin des jeunes pendant les vacances scolaires :  « loisirs actifs » par excellence, ils se veulent être à la fois un centre d’intérêt général reconnu au plan éducatif et patrimonial, un espace d’insertion sociale, d’intégration et de sociabilité, un point de rencontres et d’échanges, et un moyen ou moment de préparation à l’exercice de la citoyenneté.

 

Les missions locales

Dans ce cadre le travail mené par le maire de Bastia, Gilles Simeoni puis Pierre Savelli, à la tête de la mission locale de Bastia et de l’Association régionale des missions locales est fondamental. Il a permis la création de deux outils forts d’émancipation de la jeunesse bastiaise et plus largement insulaire :

- la création de la MILO Tv, outil des missions locales permettant aux jeunes de produire de A à Z des vidéos sur des thèmes qu’ils ont choisi, véritable outil d’émancipation et d’acquisition de compétences sociales et professionnelles

- la création du Comité citoyen des jeunes corses, pour en savoir plus : cliquez ici.

 

Le projet de conseil municipal des enfants

La Ville de Bastia, soucieuse de participer à l'éducation à la citoyenneté des enfants et des jeunes de son territoire, souhaite dès 2018 créer un Conseil Municipal d'Enfants en direction des  CM1/CM2. Il est prévu d'envisager les prochaines années la mise en place d'autres instances de participation en direction des jeunes de la ville. Enfin, souhaitant faire de la jeunesse une priorité de son engagement, la ville s'appuiera sur l'expertise d'usage de sa population Jeunes pour partager un diagnostic territorial sur ses politiques Jeunesse pour, à terme, structurer un pôle jeunesse au sein de ses services.

Dans cette perspective, la Ville se propose également d’adhérer à l’ANACEJ, Association Nationale des Conseils d'Enfants et de Jeunes, qui depuis 25 ans porte une expertise sur la participation des enfants et des jeunes et sur les politiques Jeunesse des territoires. Cette adhésion permettra aux services de la ville de profiter du partage d'expérience de l’ANACEJ et d'un accompagnement dans sa réflexion autour de la création de ses dispositifs de participation en direction des enfants et des jeunes.

Le soutien de la formation des jeunes et leur insertion

Depuis notre arrivée, nous avons mené une réelle politique de soutien à l’insertion professionnelle.

Ainsi, jusqu’à 2014, seulement deux apprentis avaient été recrutés par l’ancienne municipalité. Dès 2014 nous avons, après avis du CT et par délibération du 30 septembre, autorisé la signature de treize contrats d’apprentissage. Depuis lors, pas moins de 18 apprentis (dont 13 en cours) ont été recrutés dont 4 ont été pérennisés à leur issue.

Nous avons également soutenu l’insertion professionnelle de jeunes par le recrutement de 31 contrats aidés sur le dispositif CAE CUI soit 19 emplois d’avenir (jeunes  de moins de 25 ans sans diplôme), 10 CAE pour les titulaires d’une RQTH (reconnaissance qualité de travailleur handicapé) et 2 CAE (demandeur d’emploi depuis une certaine durée).

Dans le même sens nous avons décidé par délibération du 29 juillet 2014 de gratifier les étudiants stagiaires.

 

Le partenariat avec l'Université

 

Dès 2015, nous avons signé une Convention Cadre avec l’Università di Corti composée :

- d’une convention d’application avec l’UFR des Sciences et des Techniques par création du prix de thèse et du prix de posters en direction des docteurs et doctorants depuis 2015

- d’une convention en cours avec la Fondation de Corse 2015

Cette convention est un premier pas dans ce partenariat avec l’Université. Néanmoins, nous souhaitons développer des projets communs au niveau économique mais aussi dans d’autres problématiques majeures telles que le développement durable.