Biodiversité/Biodiversità

Le déclin des pollinisateurs : une catastrophe environnementale

Mis en ligne le

, .JPG 52Ko ()

La pollinisation est le phénomène de fécondation des plantes à fleurs par les insectes pollinisateurs.

Les insectes pollinisateurs :

En France, 70 % des 6 000 espèces de plantes recensées sont pollinisées par les insectes. Certaines fécondations sont totalement dépendantes de cette pollinisation effectuée en grande partie par les hyménoptères tels que les abeilles et les bourdons mais aussi par les diptères (mouches et moustiques) et les lépidoptères (papillons de jour et de nuit). Certains coléoptères (scarabées) peuvent aussi faciliter cette reproduction sexuée. Ce processus de reproduction entomophile est donc la méthode de pollination majoritaire par rapport à l'anémogamie (par le vent) ou à l'hydrogamie (par l'eau).

Les abeilles domestiques (Apis mellifera) et sauvages pollinisent la majorité des plantes (80% des plantes à fleurs). L'abeille se déplace de fleurs en fleurs à la recherche de nourriture (nectar et pollen) Lorsque l'abeille butine, le pollen (contenant les gamètes mâles) se fixe sur les poils de l'insecte permettant le déplacement des gamètes mâles vers les stigmates (organe femelle) d'une autre fleur. L'abeille est donc un insecte pollinisateur primordiale.

Cette pollinisation par les insectes est indispensable aussi bien au maintien de l'équilibre des écosystèmes, qu'à la survie des plantes à fleurs, de l'agriculture et donc de notre alimentation. En effet, 35% de notre alimentation repose sur ces plantes pollinisées par ces insectes.

Le déclin des insectes pollinisateurs : un enjeu écologique majeur.

Mais depuis les années 1970, on observe un déclin important des insectes pollinisateurs. Cette catastrophe économique et écologique est dû à de multiples facteurs tel que :

  • Les pesticides
  • Les prédateurs, virus, parasites
  • La dégradation des habitats (notamment fragmentation et uniformisation du paysage)
  • Intensification de l'agriculture
  • Changement climatique

La protection des insectes pollinisateurs : mobilisons-nous !

Il n'est pas trop tard pour tenter de restaurer et préserver ces insectes. Nous sommes tous concernés : les pouvoirs publics, les acteurs du monde rural, les fabricants de pesticides, les entreprises privées, les gestionnaires d'espace et vous, en tant que citoyen, avez un rôle à jouer.

A l'échelle national, des lois sont mises en place pour la protection de la biodiversité ou encore pour l'interdiction d'utilisation de pesticides dans les espaces naturels de votre ville. Les agriculteurs tentent de développer de pratiques agricoles plus respectueuses de l'environnement (bio, usage de pesticides, planification de l'utilisation du sol, création et maintien des espaces naturels ou semi-naturels)

A l'échelle individuel, vous pouvez aussi agir pour rétablir un état de conservation des espèces pollinisatrices :

Dans votre jardin, vous pouvez cultiver des variétés de plantes favorisant l'installation de pollinisateur (cardons, coquelicots, pervenches).

Consommer bio et local est aussi un bon moyen pour préserver la biodiversité.

Pour mieux protéger, il faut connaitre. Ainsi vous pouvez aussi aider la science grâce aux sciences participatives. Le programme SPIPOLL (Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs) via un protocole simple permet d'obtenir des données quantitatives, indispensables à la recherche.