Politique locale / Pulitica lucale, Mairie / Merria

Précisions relatives à la commercialisation du projet immobilier Île de Beauté

Mis en ligne le

, .JPG 36Ko ()

Communiqué du Maire de Bastia

La publication par une agence immobilière située au Blanc-Mesnil des tarifs de commercialisation du projet de bâtiment rue Gabriel Peri, a suscité de la part des bastiais et de notre municipalité de nombreuses interrogations. Dans ce contexte, nous souhaitons apporter quelques précisions.

La vente de l’hôtel et du terrain à des promoteurs immobiliers remontent à plusieurs dizaines d’années. L'ancien hôtel Ile de beauté est depuis trop longtemps une verrue en centre-ville, posant également des problèmes de sécurité et de salubrité notamment depuis l’effondrement du mur le 26 décembre 2008.

N’ayant pas les moyens juridiques d’influer sur le choix du promoteur de construire sur un terrain lui appartenant, la Ville de Bastia a pleinement joué son rôle afin d’assurer et renforcer l’intégration architecturale et urbanistique du projet au profit du quartier et de l'ensemble du centre-ville. À ce titre, elle a veillé à la mise en stricte conformité du projet avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU) en insistant notamment sur l’obligation de construction de plus de 160 places de parking. Par ailleurs, les résultats des recherches d’amiante réalisées par le promoteur se sont révélés négatifs. Enfin, les échanges entre les services de la ville, le promoteur et les services de l’Etat, dont l’Architecte des Bâtiments de France, ont permis de s’assurer de la reproduction de l’ancienne façade de l’hôtel et de la création de commerces en alignement sur la rue, l’ensemble de ces éléments étant essentiels pour la redynamisation du quartier.

Ces conditions remplies, tout refus de délivrance d'un permis de construire, reposant directement ou indirectement sur des motifs liés aux modalités de commercialisation ou d’accession à la propriété sous réserve de résidence, serait fautif et exposerait la Ville à des poursuites. Les prix fixés par le promoteur sont démesurés par rapport à la réalité du marché bastiais et insulaire et suscitent ainsi de notre part, outre notre désapprobation, des interrogations sur la faisabilité même du projet. Ce constat conforte notre volonté de mettre en place des dispositifs permettant à chaque corse de se loger sur sa terre.

En ce sens, il faut rappeler que la majorité municipale a mis en place une politique globale et innovante, organisant la mixité et facilitant l’accès à la propriété des primo-accédant, par l’intermédiaire des PUP (Projet Urbain Partenarial), permettant de réserver jusqu’à 20% des logements construits dans une promotion à un prix inférieur de 30% au prix du marché. De même le prochain PLU rendra obligatoire dans certaines zones et pour des promotions d’importance de proposer 10 à 20 % des logements à un prix inférieur à celui du marché.

 

Pierre SAVELLI