Enfance / Zitellina

Ghjurnata di a Prima Zitellina

Mis en ligne le

, .JPG 839Ko ()

Vendredi 12 mai 2017 au théâtre de Bastia

A ghjuventù, a nostra prima ricchezza

 

Janush Korczak explique dans le prologue de son livre «quand je redeviendrai petit» que ce qui importe, ce n’est pas tant de nous baisser pour nous mettre au niveau des enfants, «que de nous élever jusqu’à la hauteur de leurs sentiments / De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre / Pour ne pas les blesser».

Comment ne pas «blesser» les enfants et les éduquer avec cette bienveillance intelligente à laquelle tout enfant a droit pour devenir l’adulte émancipé libre et heureux dont la société a besoin ? Comment co-éduquer pour créer une synergie fructueuse qui au final nous enrichit tous ?

Nous aborderons ces questions avec les invités de la deuxième édition d’A Ghjurnata di a Prima Zitellina : Laurence Rameau, responsable pédagogique à l’Institut Boris Cyrulnick et Jean Pierre Pourtois, Docteur en Sciences Psycho-pédagogiques et initiateur des cités de l’éducation.

Dangerosité de certaines pratiques d’apparence banale, construction de l’identité des tout-petits, bienfaits du bilinguisme, Cités de l’Education, telles sont cette année les thématiques abordées au cours des ateliers consacrés aux professionnels.

Elles s’enrichiront du débat avec les associations qui interviennent dans ce domaine la veille à l’Alb’oru, et du dialogue proposé le soir aux parents, grands-parents, familles, d’où devraient émerger, sans tabou, ces questions qui taraudent tous ceux qui côtoient les enfants.

«Il faut tout un village pour éduquer un enfant» dit un proverbe africain.

L’éducation, en effet, doit être une œuvre collective dont les bénéficiaires sont non seulement les enfants mais aussi tous les adultes : collectivités, parents, éducateurs, professionnels qui s’engagent dans cette voie et c’est cette démarche collective que nous voulons initier et faire croître avec vous.

Ivana POLISINI, Aghjunta à u Merre, incaricata di a a Pulitica Educativa è di a Ghjuventù è Pierre Savelli, Merre di Bastia

Téléchargez ici le programme de la journée

Programme de la journée

8h30 Accueil des participants autour d’un café

9h00   Ouverture de la Journée Petite enfance par Pierre SAVELLI, Maire de Bastia et Ivana POLISINI, Adjointe déléguée à la Politique
éducative et à la jeunesse, et Christine ROUS, Directrice de la Caisse d’Allocations Familiales de la Haute Corse

9h15-12h15 Attelli

Atelier 1 animé par Laurence RAMEAU «Ces pratiques ordinaires qui deviennent violences»

Dans les institutions et les services d’accueil et d’éducation des jeunes enfants, lorsque la violence de certaines pratiques passe inaperçue, elle n’est alors plus pensée comme telle, elle est banalisée, justifiée, parfois même pour le «bien être de l’enfant». Il nous faut alors réfléchir à nos
pratiques éducatives.

Atelier 2 animé par Jean Pierre POURTOIS  «Qui suis-je ?»

Tous les êtres humains, par-delà leurs différences culturelles, doivent, pour se développer harmonieusement, trouver une réponse à des besoins psychosociaux fondamentaux. Les recherches montrent que la façon dont ceux-ci sont satisfaits et la manière dont les réponses sont appréhendées par l’individu vont fonder son identité, son «qui suis-je ?».

 

12h15-13h30  Buffet sur place offert par la Ville de Bastia

13h30-16h30 Attelli           

Atelier 3 animé par Laurence RAMEAU «Le bilinguisme précoce : un bienfait pour l’enfant !»

Pour le bébé, l’acquisition du langage se fait sans effort apparent. Le bébé est naturellement programmé pour apprendre. Pendant les premiers mois de sa vie, il peut assimiler plusieurs langues, c’est un enrichissement pour son cerveau. Mais pas dans n’importe quelles conditions !

Atelier 4 animé par Jean-Pierre POURTOIS «Les cités de l’éducation»

«Il faut tout un village pour éduquer un enfant» dit un proverbe africain. Etre des parents seuls face à l’éducation de leur enfant, des enseignants isolés dans leur classe, des intervenants socio-éducatifs, sans lien les uns avec les autres se révèle peu efficace et parfois décourageant. Par contre, travailler ensemble, co-éduquer permet de créer une synergie fructueuse.

C’est dans cette perspective qu’a été créé le concept de Cité de l’éducation.

18h30-20h30 Cunferenza-dibattitu per tutti

 «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’éducation sans jamais oser le demander !» avec Laurence Rameau et Jean-Pierre Pourtois