Démocratie participative / Demucrazia participativa

Parolle citatine di ghjugnu

Mis en ligne le

, .JPG 370Ko ()

Maria-Serena Brasseur Ricciardi, habitante de Saint François et Angélique Hairay, habitante de l’Annonciade, prennent la parole dans l’édito du mois de juin. Elles sont toutes les deux, membres des Rencontres éphémères (16-30 ans).

Qu’est-ce qui vous a incité à devenir membres des Rencontres éphémères ?

Maria-Serena : « Avant que la démocratie participative soit installée, je trouvais que les décisions qui concernaient notre ville, étaient prises sans la consultation, au préalable, des habitants et des jeunes en particulier. Les Rencontres éphémères, sont un moyen de pouvoir s’exprimer et de s’investir pour Bastia. D’être au cœur de ses enjeux et de son évolution ».

Angélique : « Maria-Serena m’a parlé de ces rencontres et j’ai trouvé que l’idée était intéressante. Je suis me suis donc rendue à l’une des dernières séances de travail de l’opération afin de pouvoir agir et d’apporter ma contribution. Ce que j’apprécie dans les Rencontres éphémères, c’est le dynamisme qui se crée autour de la construction collective de projets ».

Lors de ces rencontres jeunes, quatre projets ont été proposés par les membres, dont le vôtre, « A Boxa », qui est une opération à mi-chemin entre le développement durable et le social. Pourquoi avez-vous envie de mettre en place cette action ? Qu’est-ce que cela peut apporter à Bastia ?

M-S : « Nous voulions sensibiliser les habitants aux problèmes liés au gaspillage afin de favoriser la récupération. Il était aussi question d’inclure la solidarité dans le projet, notamment, par l’échange d’objets qui peuvent être utiles aux autres ».

: « Il nous a paru important d’essayer d’améliorer les questions du civisme et de l’entraide en mettant à disposition un outil permettant d’adopter un meilleur comportement citoyen. A Boxa est aussi un point de rencontres, où les bastiais peuvent faire du « troc » en respectant la condition sociale d’autrui ».

La campagne de votes des projets « Rencontres éphémères » a débuté. Si votre proposition est sélectionnée, comment envisagez-vous de développer votre idée ?

Maria-Serena et Angélique : « Nous allons tout d’abord choisir l’emplacement d’A Boxa, qui se devra d’être un lieu stratégique en fonction des autorisations accordées par la Ville. Ensuite, nous choisirons la forme de cette boîte. Nous sommes parties sur l’idée d’une armoire. Nous ferions intervenir un ou plusieurs artistes sur la décoration d’A Boxa. Si le projet est élu, nous espérons qu’il aura le même succès que celui des boîtes à livres ».

 

Vous êtes avant tout des bastiaises. Qu’est-ce que vous avez envie de changer et/ou de faire évoluer de votre ville ? Dans votre quartier ?

M-S : «Je souhaiterais que la Ville continue son intervention sur des projets de développement durable afin que Bastia puisse devenir une ville verte. Je souhaiterais également que dans Saint François, mon quartier, on revalorise des lieux comme le couvent Saint François ou la Ciucciarella ».

: « Depuis quelques années on assiste à un renouveau culturel et évènementiel dans la ville, il faut que cela continu. Je viens de l’Annonciade et le jardin du Fangu est un endroit parfait pour faire vivre le quartier. Nous pourrions y organiser plus d’évènements et ainsi créer une vraie cohésion entre habitants de l’Annonciade et du Fangu »